La société Ernst Schweizer AG utilise des cookies. En savoir plus dans notre déclaration de protection des données.

Accepter

internezzo ag - Ihre TYPO3 Webagentur
TBS Identity
Contact   ¦   Service   ¦   Emplois   ¦   Médias   ¦   Identifiant client

Un immeuble d’habitation autonome sur le plan énergétique voit le jour à Brütten

Le projet phare de la stratégie énergétique, inauguré le 6 juin 2016 en présence de la conseillère fédérale Doris Leuthart, prend vie. Schweizer a fourni la façade solaire.

L’immeuble locatif de Brütten est prêt pour l’emménagement.
Photo de détail de la façade et les loggias : au premier coup d’œil, la façade mate n’offre pas l’aspect d’une façade solaire avec modules photovoltaïques.
Walter Schmid (Arène de l’environnement) explique à la conseillère fédérale Doris Leuthard le fonctionnement de l’accumulateur.

L’Arène de l’environnement de Spreitenbach, en collaboration avec des partenaires d’exposition, a construit à Brütten, dans le canton de Zurich, le premier immeuble locatif «fonctionnant à l’énergie solaire» du monde : il ne nécessite en effet aucun raccordement extérieur aux réseaux d’électricité, de gaz ou de mazout, ni aucune cheminée. Pour y parvenir, il a fallu accroître l’efficacité dans tous les domaines – production et stockage de l’énergie, consommation, comportement des utilisateurs. 


Le 6 juin 2016, devant 200 invités issus de l’économie, de la politique, l’administration et des hautes écoles concernées, la conseillère fédérale Doris Leuthart a inauguré en grande pompe ce projet visionnaire. «L’immeuble inauguré aujourd’hui le prouve : l’autonomie énergétique des bâtiments est possible sans perte de confort », a-t-elle affirmé dans son allocution. Elle a également félicité les responsables. SuisseEnergie, le programme d’encouragement de l’Office fédéral de l’énergie, soutient le projet. 

 

Façade solaire de Schweizer

A Brütten, le maître d’ouvrage a choisi une façade solaire avec cellules solaires à couches minces. Les modules à couches minces sont avantageux au niveau de la production et peuvent s’utiliser de manière très flexible. Ils ont un bon comportement par rapport à la lumière diffuse ou faible, ce qui est essentiel pour une utilisation verticale en façade : en effet, celle-ci n’est souvent exposée que peu de temps à un rayonnement solaire direct. 

Des facteurs architectoniques ont également été déterminants pour le choix des modules de la façade : celle-ci ne devait, par exemple, pas réfléchir la lumière. Avant le montage, les modules ont donc été soumis à un traitement spécial, qui les a recouverts d’une surface vitrée homogène, de couleur anthracite mat. Actuellement, les décolorations naturelles des modules ont un effet un peu dérangeant : ils semblent parfois poussiéreux. L’Arène de l’environnement l’explique ainsi : pendant le montage, le revêtement avait pour but de protéger les modules contre des taches dues à la transpiration des mains ; il va disparaître avec le temps et laisser place à la surface mate mentionnée plus haut. Comme c’est le cas pour un toit métallique neuf, la façade aura un aspect différent pendant quelques mois, jusqu’à ce qu’elle ait atteint son apparence définitive. Les modules PV, d’une puissance totale de 47 kW, n’apparaissent pas comme tels sur la façade. Le traitement spécial de leur surface n’a que très peu d’influence sur leur puissance. En été, une heure de soleil suffit pour couvrir les besoins en énergie des habitants de l’immeuble de Brütten pendant un jour entier. L’énergie supplémentaire, produite durant le reste des heures d’ensoleillement (12 à 14 heures par jour en été), permet de remplir les réservoirs de courte et longue durée. Les habitants disposent en outre de deux véhicules écologiques : une voiture électrique et une voiture au gaz naturel/biogaz. La voiture électrique peut être rechargée directement sur place. 

 

La façade PV ventilée se compose de modules PV avec collage SSG de profilés verticaux sur la face arrière pour la suspension des modules sur la structure porteuse, également fabriquée par Schweizer. L’isolation de la façade, ainsi que la fabrication et le montage des caissons de stores, ont aussi été réalisés par Schweizer.

 

Moins chère et plus productive qu’une façade recouverte d’un enduit

Le coût total de la façade photovoltaïque, y compris tous les frais de montage et d’installation, s’élève à environ 600 francs au mètre carré – il est donc inférieur au prix moyen d’une façade vitrée. C’est pour cette raison que la façade nord a également été revêtue de modules PV. Même lorsque l’angle d’incidence est très éloigné de l’inclinaison idéale de 25°, les rendements des façades sont tout à fait corrects puisque le rayonnement solaire diffus peut aussi être utilisé. Le faible angle d’incidence du soleil pendant les mois d’hiver, ainsi que le matin et le soir, permet d’augmenter notablement le rendement des façades. Avantage supplémentaire : la façade solaire avec modules PV n’a rien à envier à une façade vitrée puisqu’on peut également escompter une très longue durée de vie (40 à 50 ans). 

 

Découvrez plus de détails sur le projet phare en matière d’autonomie énergétique de l’Arène de l’environnement.

Actualités

+ + + NEST avec façade de Schweizer

+ + + Moins chères et plus productives que des façades crépies

+ + + Catalogue en ligne pour les systèmes bois/métal

© 2018 Ernst Schweizer AG  ¦  Tél. +41 44 763 61 11